Navantia s’appuiera sur la collaboration de l’entreprise américaine Electric Boat pour évaluer les problèmes techniques apparus sur le sous-marin S-80 et effectuer une révision du programme.

L’annonce en a été faite par le secrétaire d’état à la défense, Pedro Argüelles, devant le Congrès des Députés.

Argüelles a ajouté que les problèmes rencontrés sur le système de propulsion et dans le poids du sous-marins, entraineront un retard de 1 à 2 ans, mais qu’il n’est envisagé pour le moment aucune autre modification, et que le plafond de dépense est maintenu à 2,135 milliards €.

« Ce programme est un projet à long terme, dans lequel notre pays a décidé d’affronter les risques technologiques qu’il implique, » a expliqué le secrétaire d’état. « L’objectif final, que nous ne devons pas perdre de vue, a-t-il ajouté, est de parvenir à l’autonomie et à l’avantage opérationnel pour nos forces armées, et de parvenir à ce que l’Espagne dispose dans ce domaine d’une capacité industrielle et technologique de pointe. »

Arguelles a ajouté que les forces sous-marines étaient « une priorité » pour les Forces armées, et que, par conséquent, le retard du programme S-80 obligeait à réaliser le grand carénage du sous-marin Tramontana dans le chantier naval de Navantia pour ne pas perdre de capacités.

Référence :

Info Defensa (Espagne)