Quatre sous-marins indiens, de la classe Sindhughosh (Kilo) et de la classe Shishumar (U-209), ont participé à un exercice indo-américain, Indiaex-2012, au large de Goa. Ils ont ainsi pu tester pour la première fois la compatibilité du système de sauvetage de l’US Navy avec les sous-marins de la marine indienne.

Cet exercice, une démonstration du sauvetage de l’équipage d’un sous-marin en détresse, avait une signification particulière pour la marine indienne, qui exploite des sous-marins vieillissants mais ne dispose pas en propre de capacité de sauvetage.

Des sous-marins indiens s’entraînent au sauvetage en cas d’accident
© The Hindu

Pendant la phase maritime de l’exercice, le Submarine Rescue Diving and Recompression System (SRDRS) de l’US Navy a été mis en œuvre pour ramener à la surface des sous-marins indiens depuis des sous-marins simulant différents scénarios de détresse. Au total, 4 sous-marins indiens ont participé, un par jour, à l’exercice.

Répondant au signal de détresse, un module pressurisé de sauvetage, installé à bord d’un navire civil, était mis à l’eau et dirigé vers le sous-marin auquel il se fixait sur le sas de sauvetage. La pression à bord du sous-marin et du module de sauvetage était égalisée avant d’ouvrir le panneau permettant le transfert, en toute sécurité, du personnel.

Les sous-marins indiens qui ont participé à l’exercice ont subi des modifications mineurs pour pouvoir recevoir le module pressurisé, qui peut accueillir jusqu’à 24 personnes à la fois.

L’INS Nireekshak, un navire indien de soutien à la plongée profonde équipé d’une cloche de sauvetage, a participé à l’exercice, assurant un soutien de sécurité. Les procédures clé ont été définies pour développer l’interopérabilité avec l’US Navy dans les opérations de sauvetage.

Référence :

The Hindu (Inde)