La marine russe prévoit d’équiper les sous-marins classiques type Lada, le Kronshtadt et le Sevastopol dont la construction pourrait reprendre en 2013, de nouveaux appareils propulsifs au lieu de batteries traditionnelles, a déclaré le directeur général des chantiers de l’Amirauté, Alexander Buzakov.

La construction des sous-marins Sevastopol et Kronshtadt avait été suspendue par l’ancien commandant en chef de la marine russe, l’amiral Vladimir Vysotsky, à cause des défauts constatés sur le 1er sous-marin de la classe, le St. Petersburg. L’actuel commandant de la marine, l’amiral Viktor Chirkov, a expliqué que la construction pourrait reprendre après que tous les défauts aient été éliminés.

« La construction de ces 2 sous-marins, le Sevastopol et le Kronshtadt, n’a pas encore reprise. Actuellement, nous discutons avec le ministère de leur prix. Nous voulons que ces sous-marins soient financés par le budget 2013, et l’an prochain, nous allons continuer à travailler sur eux, » a déclaré Buzakov.

Le 2è sous-marin, le Kronshtadt, pourrait être équipé de batteries lithium-ion. Il est prévu de le construire pour 2015.

« L’installation de batteries au lithium est tout à fait réalisable, si on en croit les rapports et les matériaux disponibles. Nous considérons ce type de batteries comme un bon substitut aux accumulateurs classiques. L’installation de batteries au lithium ne nécessite pas de revoir la conception du sous-marin, elles peuvent être facilement installées, et le sous-marin resterait plus longtemps en plongée. Les fabricants travaillent sur ce type de batteries et, si elles sont terminées à temps, nous en équiperons le Kronshtadt, » précise Buzakov.

De son côté, le Sevastopol pourrait être équipé d’un système de propulsion anaérobie. Le bureau d’études Rubin travaille actuellement sur ce programme.

« Ce nouveau système ne pourrait être installé que sur le 3è sous-marin de la classe, le Sevastopol. Contrairement aux batteries au lithium, la propulsion anaérobie exige des modifications considérables de la conception du sous-marin. C’est un appareil propulsif entièrement différent et une technologie différente. Mais tout est entre les mains du même bureau d’études, et celui-ci, Rubin, est capable de surmonter ce défi, » a indiqué Buzakov.

Référence :

RusNavy (Russie)