La marine du Vénézuela coordonne avec l’industrie navale chinoise les études nécessaires à la remise en état des frégates type Lupo, a déclaré son commandant en chef, l’amiral Diego Alfredo Molero Bellavia.

L’amiral Molero a précisé que les 6 frégates subissaient, depuis plus de 7 ans, des travaux de remise en état et de modernisation, aux chantiers navals Diques y Astilleros Nacionales C.A., à Puerto Cabello.

« Nous avons été victimes d’une sorte de boycott technologique de la part de l’empire nord-américain (...) et cela a entrainé beaucoup de retard dans les travaux, » a expliqué Molero, faisant référence à l’interdiction imposée par les Etats-Unis en 2006 d’acheter des équipements et des technologies militaires américaines.

En 1975, le Vénézuela avait chargé le chantier naval italien Cantieri Navali Riuniti SpA., de construire 6 frégates de type Lupo, qui furent livrées entre 1980 et 1982 : Mariscal Sucre, Almirante Brión, General Urdaneta, General Soublette, General Salóm et Almirante García.

Le Mariscal Sucre et l’Almirante Brión ont été modernisés entre 1998 et 2002 par les chantiers navals Ingalls Shipbuilding de Pascagoula, Mississippi. Le contrat prévoyait le transfert de technologie et la formation du personnel vénézuélien pour la modernisation des 4 frégates restantes au Vénézuela.

En 2004, les frégates General Urdaneta, General Salóm et Almirante García sont entrés aux chantiers Dianca, où elles se trouvent toujours, sans que les travaux aient été terminés.

Référence :

Info Defensa (Espagne)