L’état-major de la marine espagnole considère que la situation actuellement de sa force sous-marine est « intenable ». Sur les 4 sous-marins Agosta dont l’Espagne disposait au début du mois, aucun n’était opérationnel, et un d’entre eux a été désarmé définitivement depuis. Le dernier sous-marin, le Galerna, a subi début juin une rupture de la paroi d’un ballast et a dû entrer en cale sèche.

Le Galerna devait être ouvert au public lors de la “Journée des Forces Armées”. Lors de l’accostage, le sous-marin a heurté un quai du port de Carthagène. Un des ballasts a été percé, ainsi qu’un réservoir extérieur de carburant.

Après cet incident, le sous-marin a été ramené dans la base sous-marine, où les réparations ont eu lieu.

Alors qu’elle attend toujours la mise en service du premier des nouveaux sous-marins S-80, la marine espagnole est restée temporairement sans aucun sous-marin opérationnel. A l’accident du Galerna, il faut ajouter le désarmement du Siroco et l’entrée en cale sèche du Tramontana et du Mistral.

L’état-major indique que cette situation était prévisible : cela fait des années qu’il avertit de l’insuffisance du nombre de sous-marins espagnols. Mais, jusqu’au début juin, il était toujours resté au moins un sous-marin opérationnel.

Référence :

El Confidencial Digital (Espagne)