La coopération et la répartition des tâches au sein de l’OTAN sont excellentes, mais la Norvège ne va pas abandonner sa flotte sous-marine à cause des vastes zones marines et de la proximité de la Russie, explique le ministre de la défense Espen Barth Eide.

“Défense intelligente” — le concept selon lequel tous les Alliés n’ont pas besoin d’avoir toutes les capacités militaires possibles — est l’une des principales questions évoquées lors du Sommet de l’OTAN à Chicago.

La réparation et le partage des capacités sont intelligents et raisonnables, mais la Norvège ne cessera pas d’avoir sa propre flotte de sous-marins, déclaré Eide, ajoutant :

« Je ne pense pas que la Norvège cessera jamais d’avoir sa propre flotte sous-marine, parce que nous avons de grandes zones maritimes et que la Russie est un voisin. »

Un ancien ministre allemand de la défense, Volker Rühe, avait suggéré que les pays de la mer du Nord fusionnent leurs flottes sous-marines.

Référence :

Barents Observer (Norvège)