Les candidats désirant entrer dans cette unité prestigieuse, doivent renoncer à leur nationalité étrangère. Pour un officier, cette décision est absurde.

Les forces armées israéliennes exigent désormais que les nouveaux candidats désirant rejoindre la flotte sous-marine d’Israël renoncent à leur citoyenneté étrangère afin de joindre cette unité d’élite.

Les forces armées israéliennes exigent déjà de déclarer sa double nationalité dans certaines unités de combat et certains postes exigeant une habilitation élevée de sécurité. Les recrues de la flotte sous-marine reçoivent, dans le cadre de l’enquête de sécurité, une notification indiquant qu’ils doivent renoncer à leur citoyenneté étrangère avant de pouvoir suivre la formation.

Les recrues qui échouent à la formation d’une année, perdent tout de même leur citoyenneté étrangère.

Cette récente décision rencontre une forte opposition parmi les officiers de réserve de la flotte, qui expliquent que cette nouvelle exigence va limiter le nombre de volontaires.

« C’est absurde. De nombreuses excellentes recrues bénéficient de la double citoyenneté mais veulent servir dans une unité d’élite, comme la flotte sous-marine, » indique un ancien officier. « Dans un pays qui lutte pour chaque recrue, en particulier pour les unités d’élite, cette exigence ne devrait pas être faite. Les soldats ne servent que pour quelques années, et ne doivent pas le payer en perdant la citoyenneté étrangère qui peut être utilisée plus tard dans leur vie. »

Des responsables de la sécurité expliquent que, au cours des dernières années, il y a eu une diminution du nombre d’unités qui exigent une renonciation à la citoyenneté étrangère dans le cadre de l’enquête de sécurité. Les critères pour recevoir une habilitation de sécurité est décidé par les unités, le Shin Bet et le Conseil de Sécurité Nationale, en fonction du niveau d’accès aux informations classifiées.

Dans de nombreuses unités, les candidats doivent déclarer leur double citoyenneté, mais pas y renoncer.

Selon la presse internationale, les sous-marins israéliens naviguent dans des eaux étrangères, loin des frontières d’Israël.

Le porte-paroles des forces armées israéliennes a déclaré que, « Pour des raisons de sécurité de l’information, des soldats servant dans certaines unités doivent respecter des critères stricts. »

Référence :

Ynetnews (Israël)