Un pétrolier-ravitailleur de la marine espagnole, le Patiño, qui opère en océan Indien dans le cadre de l’opération européenne Atalante, a été attaqué ce jeudi matin par un skiff pirate. 6 des pirates présumés ont été arrêtés. Les pirates pourraient avoir confondu le bâtiment avec un navire civil, expliquent des sources du ministère espagnol de la défense.

Le Patiño, pétrolier-ravitailleur de la marine espagnole

Vers 3:30, le skiff a ouvert le feu sur le Patiño, ce qui entraîné une riposte immédiate du navire espagnol avec des armes légères.

Malgré cela, les pirates ont continué à tirer sur le pétrolier-ravitailleur. Les marins espagnols ont alors riposté avec un tir de neutralisation, en autodéfense. Cette riposte a mis en fuite le skiff. Aucun membre de l’équipage espagnol n’a été blessé dans cette attaque.

Ensuite, l’hélicoptère embarqué à bord du Patiño a poursuivi le skiff qui, pendant sa fuite, a jeté à la mer divers équipements, des paquets et une échelle. Après qu’on leur ait ordonné par haut-parleur de s’arrêter et que les marins espagnols aient tiré des coups de semonce, le skiff a finalement stoppé.

A bord de l’embarcation, les marins espagnols ont trouvé 6 pirates présumés, dont 5 étaient blessés. Dans leurs premières déclarations, les pirates ont indiqué qu’un autre pirate avait été tué dans l’incident et qu’ils l’avaient jeté à la mer. Les blessés sont soignés dans l’infirmerie du pétrolier-ravitailleur espagnol.

Référence :

El Mundo (Espagne)