Il a fallu plus de 400 pompiers et 170 membres des services d’urgence pour éteindre vendredi l’incendie qui a touché pendant près d’une journée la coque d’un sous-marin nucléaire russe, sur un dock flottant près de Mourmansk. Sept marins et 2 membres des services d’urgence ont été soignés après avoir respiré de la fumée.

Jeudi, d’énormes panaches de fumée et des flammes ont éclairé le ciel au-dessus du Yekaterinburg, un sous-marin nucléaire lanceur d’engins de la classe Delta IV admis au service actif en 1985.

Des responsables ont prétendu avoir circonscrit l’incendie en quelques heures. Mais vendredi, ils ont reconnu que les moyens mis en œuvre avaient été énormes. Ce n’est qu’en immergeant partiellement le sous-marin qu’ils ont pu éteindre les flammes sur le revêtement en caoutchouc qui recouvre la coque pour réduire les bruits et rendre le sous-marin plus difficilement détectable.

Le chef de l’état-major général des forces armées russes, le général Nikolai Makarov, s’est envolé pour le port avec une équipe d’enquêteurs.

Le prédisent Dimitry Medvedev a ordonné aux enquêteurs de découvrir les cause de l’incendie et aux responsables militaires de tout mettre en œuvre pour que le sous-marin soit remis en service. Le vice-premier ministre Dimitri Rogozin a déclaré à l’agence Interfax que l’incendie n’avait pas affecté la capacité du sous-marin à prendre la mer. Mais d’autres responsables indiquent que l’étendue des dommages n’est pas encore claire.

Contrairement à certains accidents survenus auparavant sur des sous-marins russes, l’information sur l’incendie a été rapide.

L’incendie semble s’être déclenché sur un échafaudage en bois qui entourait le sous-marin alors qu’il était en cale sèche, peut-être au cours de travaux de soudure. L’incendie aurait affecté une surface de 150 m².

Référence :

Bend Bulletin (Etats-Unis)