Le chantier naval allemand HDW a rendu public des informations sur un projet de sous-marin classique à long rayon d’action, baptisé U-216.

Selon certains experts, HDW a conçu ce sous-marin, basé sur le U-214, avec les projets de certains pays en tête. Pour Rex Patrick, un ancien sous-marinier australien, le U-216 aurait été conçu spécifiquement pour répondre aux exigences de pays comme l’Australie, l’Inde et le Canada.

Pour l’Australie, les sous-marins classiques proposés par les constructeurs européens, bien qu’éprouvés à la mer et ayant des délais de livraison plus courts, sont trop petits pour ses besoins.

Le U-216 de HDW pourrait changer cela. Il est plus de 2 fois plus gros que les 3 sous-marins U-209 que l’Indonésie vient d’acheter.

Jane’s International Defence Review détaille dans sa dernière édition certaines des caractéristiques du U-216 de HDW. Avec un déplacement de près de 4.000 t, 89 m de long, et avec une autonomie de près de 10.000 nautiques, il surclasse les sous-marins australiens de la classe Collins dans tous les domaines.

Le U-216 pourrait être équipé d’un système de propulsion anaérobie, lui donnant ainsi la capacité, comme un sous-marin nucléaire, de naviguer en plongée près de points de crise, comme le détroit de Malacca, pendant des semaines. Il aurait la capacité de lancer des missiles de croisière, serait équipé d’un “véhicule de transport de plongeurs” pour des opérations spéciales et serait extrêmement silencieux grâce à ses caractéristiques de propulsion et un revêtement posé sur la coque, qui absorbe les bruits.

Référence :

Camberra Times (Australie)