Adapter les sous-marins de la Royal Navy pour permettre à des femmes d’y être affectées, coutera 3 millions £, ont appris les parlementaires.

Le ministre britannique de la défense, Philip Hammond, a indiqué que les modifications concerneraient la création de logements séparés pour les femmes à bord des sous-marins.

Un système d’air respirable d’urgence sera aussi installé pour les femmes dont la grossesse serait constatée à bord des sous-marins, dont les missions peuvent durer plusieurs mois.

Répondant aux questions à la Chambre des Communes, M. Hammond a indiqué qu les premiers officiers féminins embarqueraient sur les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe Vanguard à partir de la fin 2013.

Des femmes pourront aussi embarquer sur les nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Astute à partir de 2016.

Détaillant les changements nécessaires pour permettre aux femmes d’embarquer sur les sous-marins, M. Hammond a indiqué : « Il y aura un coût, évalué à environ 3 millions £ (3,58 millions €) au total, à la fois pour des logements appropriés et pour un système d’air respirable d’urgence, au cas où une grossesse serait constatée à bord du sous-marin : elle pourra respirer un air pur jusqu’à ce qu’elle puisse être évacuée. »

M. Hammond a rappelé que l’US Navy avait déjà autorisé l’embarquement de femmes sur ses sous-marins et a ajouté : « La seule raison pour laquelle les femmes ne pouvaient embarquer sur les sous-marins était que, jusqu’à il y a peu, les médecins estimaient qu’il y avait un risque pour la santé du foetus. Il est désormais établi que ce risque n’existe pas. »

Référence :

Press Association (Grande-Bretagne)