Après 6 mois d’une mission durant laquelle les toilettes de son bâtiment ont été touchées par des problèmes persistants, le commandant du porte-avions américain George H.W. Bush indique que les toilette ont besoin d’être modifiées pour éviter les bouchons.

Lors d’un entretien téléphonique, le commandant du porte-avions depuis mars dernier, le Capt. Brian “Lex” Luther, a indiqué que le système fonctionnait correctement lorsqu’il est utilisé normalement. Néanmoins, il a reconnu que le système avait besoin de tuyaux d’un plus grand diamètre pour éviter les bouchons.

Les problèmes, a indiqué Luther, surviennent lorsque des choses pour lesquelles le système n’est conçu, finissent dans les tuyaux. Les techniciens ont retrouvé des chaussettes, des sous-vêtements, des tee-shirts, des œufs durs, des noix, des boulons, des serviettes hygiéniques et même, une fois, une tête de balai.

« Lorsque ce genre de choses entre dans les tuyaux, et ce n’est pas conçu pour ça, cela provoque des bouchons, » a-t-il expliqué, en précisant que, depuis le début de la mission en mai dernier, les déchets et le papier toilette n’avaient pas provoqué un seul problème.

Le système du porte-avions George H.W. Bush a été conçu avec des tuyaux inhabituellement étroits, afin de conserver une pression élevée. Ce sont ces tuyaux de faible diamètre qui augmentent la probabilité de bouchons dans le système.

De plus, chaque toilette doit être modifiée. Parfois, la pression d’aspiration est perdue lorsque quelqu’un appuie sur le bouton de chasse avec sa chaussure au lieu de sa main, cassant un mécanisme. Il arrive aussi qu’un tuyau soit déboité lors d’un nettoyage, ce qui fait baisser la pression.

Pour les marins du porte-avions, les problèmes des toilettes sont devenus insupportables. Il est arrivé que toutes les toilettes du porte-avions soient inutilisables. Plus fréquemment, toutes les toilettes de l’avant seront hors service. Ou plusieurs toilettes d’un secteur seront bloquées et, lorsqu’elles seront réparées, un nouveau problème apparait ailleurs.

Les marins mettent parfois jusqu’à une heure pour trouver un endroit où se soulager. Souvent, lorsqu’ils finissent par en trouver une qui fonctionne, ils doivent faire la queue et les toilettes sont très sales à cause de la sur-utilisation. Par conséquent, certains marins prennent des douches supplémentaires ou utilisent les éviers industriels de leur leu de travail. Des hommes urinent dans des bouteilles qu’ils vident par dessus le bord. Certains ont réduit la quantité d’eau et de nourriture qu’ils prennent, et certaines femmes se retiennent pendant si longtemps qu’elles ont développement des infections urinaires.

Selon le Capt. Luther, 8,8% des marins embarqués ont reçu des traitements médicaux soit pour déshydratation, ou pour des infections urinaires.

Le système de toilettes du porte-avions est divisé en 2 sections indépendantes, avant et arrière. Néanmoins, les 2 sections sont devenues indisponibles simultanément 6 fois au cours de la mission. Au pire, la réparation a pris seulement 15 minutes. Et aucune toilette n’est épargnée, a précisé le Capt. Luther, soulignant que ses toilettes personnelles étaient elles-aussi concernées.

« Si vous perdez l’aspiration, c’est pour tout le monde. Que ce soit, moi, l’amiral ou le plus jeune des marins. J’ai reçu un appel de l’amiral qui me demandait “Hé, qu’est-ce qui se passe ?”, » a indiqué le Capt. Luther. « C’est égalitaire. »

Référence :

Navy Times (Etats-Unis)