Les 2 plus récents sous-marins nucléaires lanceurs d’engins russes, qui effectuent leurs essais cet automne en mer Blanche, sont en partie construits en utilisant des pièces provenant de sous-marins inachevés plus petits, vieux de 20 ans.

Les 2 SNLE de la classe Borey sont les premiers sous-marins stratégiques construits pour la marine russe depuis la mise en service en 1992, du dernier sous-marin de la classe Delta-IV. Mais le Yuri Dolgoruky et l’Aleksandr Nevsky ne sont pas entièrement neufs.

Lorsque la construction du Yuri Dolgoruky a commencé aux chantiers Sevmash de Severodvinsk en novembre 1996, le chantier a tout simplement repris la coque inachevée d’un sous-marin de la classe Akula et a commencé les soudures pour l’agrandir. La construction de la coque de ce qui devait devenir un sous-marin de la classe Akula avait commencé en 1992, selon une liste disponible sur Wikipedia.

La coque du 2è sous-marin de la classe Borey, l’Aleksandr Nevsky, est aussi basée sur celle d’un sous-marin Akula qui n’a jamais été terminée. L’Aleksandr Nevsky a commencé ses premiers essais à la mer samedi dernier.

La construction de ce qui était supposé devenir le Lynx, un sous-marin de la classe Akula, avait commencé en 1993. 11 ans plus tard, le chantier a nettoyé la poussière puis l’a modifiée pour ce qui est désormais l’Aleksandr Nevsky.

Selon le journal russe Rossiskaya Gazeta, les sections récupérées sur les sous-marins inachevés sont les parties avant et arrière.

La construction du 3è sous-marin de la classe, le Vladimir Monomakh, a commencé en 2006 et est maintenant achevée à 50% environ. Selon un livre publié en 2003, ce 3è sous-marin reprend lui aussi des éléments d’un sous-marin de la classe Akula dont la construction avait commencée en 1992.

On ignore si d’autres éléments de ces “nouveaux” sous-marins, outre certaines sections de la coque, ont été récupérés sur des sous-marins inachevés, voire désarmés.

Référence :

Barents Observer (Norvège)