Selon le ministère canadien de la défense, le HMCS Chicoutimi, un sous-marin dévasté par un incendie en 2004 lors du trajet entre la Grande-Bretagne et le Canada, sera opérationnel en 2013. Mais un ancien membre d’équipage, qui était à bord le jour de l’incendie, croit qu’il ne naviguera plus jamais.

Mardi dernier, un responsable du ministère de la défense a indiqué que les travaux de remise en état du Chicoutimi avaient commencé en juillet 2010 et qu’ils devraient être terminés d’ici la fin de l’année prochaine.

Le vice-amiral Paul Maddison, commandant de la marine canadienne, s’est dit impatient que le Chicoutimi reprenne la mer, « là où on a besoin de lui », a-t-il déclaré.

Mais un ancien sous-marinier, qui a dû quitter la marine en raison des problèmes de santé qu’il connait à la suite de l’incendie du Chicoutimi en 2004, rit de l’idée que le sous-marin puisse être prêt en 2013.

« Le Chicoutimi a été cannibalisé, » explique cet homme qui veut rester anonyme parce qu’il a encore des amis dans la marine.

Lorsque le HMCS Victoria, un autre sous-marin du même type, a été transporté vers le chantier naval de la côte Pacifique pour y être remis en état, les ouvriers du chantier naval de Halifax (côte Atlantique) ont reçu l’ordre de retirer tout ce qui n’était pas fixé. Mais au lieu d’être envoyées sur la côte Ouest, ces pièces détachées ont été jetées à la poubelle. Par conséquent, lorsque le Victoria a finalement été remis en état, les pièces nécessaires pour le rendre opérationnel ont été démontées sur le Chicoutimi, a-t-il expliqué.

« Le Chicoutimi ne pourra plus être rien d’autre qu’un sous-marin d’entraînement au port, » a prédit l’ancien membre d’équipage.

Le Chicoutimi est un des 4 sous-marins de la classe Upholder, lancé par la Grande-Bretagne à la fin des années 80 et au début des années 90. Ils ont été désarmés dès 1994. Le Canada les a racheté en 1998.

En octobre 2004, le Chicoutimi traversait l’Atlantique, de Faslane en Ecosse vers la Nouvelle-Ecosse, lorsqu’un incendie s’est déclenché, tuant le Lt. Chris Saunders.

En avril 2009, le Chicoutimi a été transféré vers la côte Ouest, où il est encore aujourd’hui.

La marine canadienne pourrait éventuellement faire renaviguer le Chicoutimi, estime l’ancien membre d’équipage. Mais cela suppose de prélever des pièces détachées sur le HMCS Corner Brook, ce à quoi ile ne croit pas.

De plus, l’ancien sous-marinier souligne que la marine n’a pas assez de personnel pour faire naviguer, ne serait-ce que 2 sous-marins. Il explique que chaque sous-marin doit avoir un équipage de 47 marins, et que la marine n’a que 80 sous-mariniers qualifiés et aptes médicalement.

Les 2 tiers de l’équipage du Chicoutimi en 2004 ont quitté la marine en raison de problèmes de santé développés après l’incendie, a-t-il indiqué.

« Nous avons commencé avec 300 sous-mariniers, et maintenant, ils ne sont plus que 80 en raison du manque d’argent », a-t-il indiqué.

Référence :

The Chronicle Herald (Canada)