Avec ses 11 porte-avions, ses plus de 120 navires auxiliaires, ses 4000 avions, ses 14 sous-marins nucléaires et son demi-million d’engagés, l’US Navy n’est pas un petit joueur en ce qui concerne les besoins en énergie. Alors même si tous ces chiffres devraient diminuer d’ici à 2040 selon des projections récemment présentées au Congrès, ils n’en resteront pas moins impressionnants. Et au pays de l’Oncle Sam où l’un des principaux problèmes reste la dépendance aux pays pétroliers, on s’inquiète de ces besoins énormes.

L’article est disponible sur le site du journal.

Référence :

20 minutes