Plus de 40 défauts graves ont été découverts sur un des sous-marins australiens de la classe Collins, au cours des 6 derniers mois. Cela met en lumière le défi grandissant que représente le maintien en service de la flotte sous-marine australienne.

Ces défauts, dont la réparation est qualifiée d’« urgente », ont été découverts à bord du HMAS Dechaineux, qui a regagné avec difficulté il y a 10 jours le port de Perth. Il venait de Singapour où des problèmes avaient été découverts sur le système propulsif du sous-marin. Ces problèmes l’avaient contraint à annuler sa participation le mois dernier à un exercice international en mer de Chine du Sud.

Hier, The Australian révélait qu’aucun des 6 sous-marins ne pouvait prendre la mer, avec 4 sous-marins en période d’entretien de moyenne ou longue durée. Les 2 sous-marins restants, supposés être « opérationnel », le Dechaineux et le Waller, subissaient actuellement des inspections pour des problèmes mécaniques à Perth.

Le commandant de la marine australienne, Ray Griggs, a déclaré hier que les 2 sous-marins « se trouvaient actuellement dans leur cycle opérationnel », mais a refusé de dire s’ils pouvaient être immédiatement envoyés en mission. « Les sous-marins de la classe Collins sont très complexes, » a-t-il déclaré.

« Avec n’importe quel équipement complexe fonctionnant dans un environnement difficile, des défaillances mécaniques vont survenir. »

Lorsqu’ils ont été construits dans les années 90, il était envisagé que 4 sous-marins seraient disponibles à n’importe quel moment, et les 2 autres en entretien. En réalité, la période la plus récente a vu en moyenne 1 ou 2 sous-marins disponibles à n’importe quel moment.

Référence :

The Australian (Australie)