L’Inde a annoncé qu’elle suspendait indéfiniment ses projets de construire des porte-avions supplémentaires. Cette décision s’explique par plusieurs raisons. La plus urgente est le problème grandissant de pirates somaliens opérant au large de la côte ouest de l’Inde et dans tout l’océan Indien.

Pour faire face à ce problème, qui ne semble pas devoir disparaître à court terme, les bâtiments de guerre et les avions de patrouille maritime indiens devront passer plus temps à surveiller les approches. Cela coute cher.

Une autre raison est que l’Inde va déjà recevoir dans les prochaines années 2 porte-avions, et que cela pourrait couter plus cher que prévu.

Et il y a aussi le programme de sous-marins nucléaires, qui devient chaque année plus couteux en argent et en temps.

Actuellement, l’Inde n’a qu’un seul porte-avions en service, l’INS Viraat. Il a repris du service il y a 2 ans, après 18 mois passés au chantier naval pour des réparations et des modernisations. L’ancien porte-avions soviétique Gorshkov devrait entrer en service l’an prochain sous le nom d’INS Vikramaditya. Et l’Inde construit un porte-avions de 42.000 t, l’Air Defense Ship. La construction d’un 2è devait commencer lorsque le 1er avait été lancé. Le 1er doit entrer en service en 2012, et le 2è devait être opérationnel en 2017. Mais désormais, il n’y aura pas de 2è ADS avant au moins 10 ans.

Référence :

Strategy Page (Etats-Unis)