Trois sous-marins israéliens, construits en Allemagne et équipés de missiles de croisière nucléaire, doivent être envoyés dans le Golfe, près des côtes iraniennes.

Le premier a été envoyé en réponse aux craintes israéliennes que des missiles balistiques développés par l’Iran, la Syrie et le Hezbollah libanais, ne puissent frapper des sites en Israël, y compris des bases aériennes et de lancement de missiles.

Les sous-marins de la 7è flottille — le Dolphin, le Tekuma et le Leviathan — s’étaient déjà rendus auparavant dans le Golfe. Mais la décision a maintenant été prise d’assurer une présence permanente d’au moins un des sous-marins.

Le commandant de la flottille, seulement identifié comme le “Colonel O”, a déclaré à un journal israélien : “Nous sommes une force d’assaut sous-marin. Nous opérons profondément et loin, très loin, de nos frontières.”

Chaque sous-marin a un équipage de 35 à 50 marins, commandé par un colonel, et peut lancer un missile de croisière nucléaire.

Les sous-marins peuvent rester en mer jusqu’à 50 jours sans ravitaillement et peuvent rester en plongée, jusqu’à 383 m de profondeur, pendant au moins une semaine. Une partie des missiles de croisière sont équipés des têtes nucléaires les plus modernes de l’arsenal israélien.

L’envoi des sous-marins est destiné à constituer une dissuasion, à recueillir du renseignement et, éventuellement, à débarquer des agents du Mossad. “Nous sommes un moyen très efficace pour recueillir du renseignement sensible, puisque nous pouvons rester longtemps au même endroit,” a expliqué un officier de la flottille.

les sous-marins pourraient être utilisés si l’Iran poursuit son programme de production d’une bombe nucléaire. “La portée de 1.500 km des missiles de croisière des sous-marins, signifie qu’ils peuvent atteindre n’importe quelle cible en Iran,” explique un officier de marine.

Répondant semble-t-il à l’activité israélienne, un amiral iranien a déclaré : “Quiconque souhaite effectuer un acte du diable dan le golfe Persique, recevra une réponse puissante de notre part.”

Le besoin urgent d’Israël de dissuader l’alliance Iran-Syrie-Hezbollah a été démontré le mois dernier. Ehud Barak, le ministre israélien de la défense, aurait montré au Président Barack Obama des images satellite d’un convoi de missiles balistiques quittant la Syrie pour être remis au Hezbollah libanais.

Binyamin Netanyahu, le premier ministre, insistera cette semaine sur le danger auprès d’Obama lors d’une visite à Washington.

Tel Aviv, le centre économique et de défense d’Israël, est la ville la plus menacée au monde, selon un expert. “Il y a plus de missiles dirigés vers Tel Aviv que vers n’importe quelle autre ville,” a-t-il indiqué.

Référence :

The Times (Grande-Bretagne)