La Royal Navy a reçu l’ordre de supprimer toutes les dépenses inutiles pour garantir que les dépenses militaires se concentrent entièrement sur l’Afghanistan.

Une visite prévue aux Etats-Unis d’un groupe de bâtiments de la Royal Navy, conduit par le porte-avions Ark Royal fait partie des activités devant être supprimées.

La décision a été prise par Bob Ainsworth, secrétaire à la défense. Il insiste pour que les forces armées britanniques soient sur le pied de guerre pour faire face à l’Afghanistan.

Les chefs de l’armée de terre étaient inquiets de devoir faire des coupures pendant que la Royal Navy, en particulier, poursuivait ses activités comme d’habitude.

Le nouveau commandant de l’armée de terre britannique, le général Richards, a ordonné de réduire toutes les dépenses qui n’ont pas de lien avec l’Afghanistan. Toutes les parties de l’armée sont concernées.

Mais, au cours de l’été, la Royal Navy et la RAF ont continué à dépenser de l’argent pour des exercices couteux.

Tous les 2 participent actuellement à un exercice de l’OTAN au large de l’Ecosse qui impliquent plus d’hélicoptères que n’en ont les troupes britanniques en Afghanistan.

10 bâtiments de la Royal Navy et plusieurs milliers de marins sont récemment revenus de la mission Taurus 09, le plus important déploiement de la Royal Navy en Extrême-Orient depuis plus d’une décennie.

La Royal Navy se sent particulièrement vulnérable face à la décision d’orienter toutes les dépenses vers l’Afghanistan.

Le First Sea Lord, l’amiral Sir Mark Stanhope, a reconnu le mois dernier qu’il était inquiet des probables coupures devant être réalisées dans la revue de défense que les 2 partis veulent mener suite aux élections.

La Navy est certaine de perdre son 4è SNLE et Stanhope a admis que même les 2 porte-avions ne sont pas protégés.

Des sources de la défense ont expliqué que les déclarations de Stanhope selon lesquelles il était important "de maintenir la Navy en mer" pour maintenir le moral, l’entraînement et les capacités, faisaient partie d’une campagne infructueuse pour essayer de combattre les pressions visant à tout concentrer sur l’Afghanistan.

Un porte-parole du ministère britannique de la défense a déclaré : "Personne au ministère ne se fait d’illusion sur l’importance de notre mission en Afghanistan. Nous sommes tous concentrés pour fournir le meilleur soutien possible à nos troupes sur le front et nos priorités budgétaires sont définies en conséquence.”

L'analyse de la rédaction :

Il y a quelques mois, certains spécialistes britanniques prédisaient que la guerre en Afghanistan allait réduire la Royal Navy à une marine de 3è rang, du niveau de celle de la Belgique.

Référence :

The Times (Grande-Bretagne)