Thales Australia a testé avec succès un nouveau processeur sonar à bord du sous-marin HMAS Collins.

Le processeur a été développé par Thales, utilisant des compétences et des technologies à la fois d’Australie et d’Europe.

L’objectif était de démontrer, en utilisant les antennes sonar existantes du Collins, l’accroissement des performances du sonar grâce à la mise en place de techniques avancées de traitement, et une méthodologie pour contrer l’obsolescence qui touche les puces de traitement du signal à cause des avancées technologiques.

Le nouveau processeur sonar a d’abord été installé en un week-end sur le HMAS Rankin au début 2008, puis transféré sur le Collins en juin 2008, et enfin sur le Farncomb en juillet 2009.

Le processeur a été intégré sans problème avec les antennes de flanc du Collins, et s’est révélé extrêmement fiable.

Les résultats des essais montrent que le nouveau processeur améliore de façon appréciable les performances du sonar.

Cela a été confirmé lors des essais sur le Collins puisque le pistage a été amélioré significativement et la détection en bande étroite augmentée de 20%.

Les exigences de la marine australienne pour le Farncomb étaient d’améliorer les capacités du sonar pendant des exercices avec l’US Navy.

Il s’agissait d’exercices entre sous-marins et du cours de futurs commandants de l’US Navy.

En plus d’améliorer les performances du sonar, le nouveau processeur sonar de Thales constitue une possibilité pour mieux gérer l’obsolescence d’un système vieillissant.

Thales a testé le nouveau processeur sur un certain nombre de différentes formats de matériels pour montrer sa portabilité.

La technologie est compatible avec d’autres antennes des sous-marins Collins comme l’antenne de coque, l’antenne de télémétrie passive et l’antenne remorquée, pour lesquelles des améliorations similaires de la performance sont attendues.

Référence :

Defence Suppliers (Australie)