L’espoir de retrouver en vie le pilote du Rafale accidenté jeudi dernier s’amenuise plus de 48 heures après le drame. Le point avec le Lieutenant de vaisseau du Plessis d’Argentré, de la Marine Nationale.

L’article est disponible sur le site du journal.

Référence :

Le Télégramme