Le seul sous-marin lance-missiles chinois de la classe Golf a été apparemment remis en état, plutôt que d’être démantelé. Ces sous-marins classiques ont été mis en service par l’Union Soviétique à la fin des années 50, et 23 ont été construits jusqu’au début des années 60, lorsqu’ils ont été remplacés par des sous-marins à propulsion nucléaire (SNLE).

14 Golf avaient été transformés entre 1966 et 72 pour emporter des missiles R-21, plus gros et d’une portée de 2.600 km. Ils sont restés en service jusqu’en 1990. Quelques années plus tard, 10 ont été vendus à la Corée du Nord pour être démantelés. Mais il n’est pas certain que la Corée du Nord les ait détruits : le missile No-Dong nord-coréen est basé sur le missile russe R-21.

La Chine a reçu dans les années 60 de l’Union Soviétique, 2 sous-marins Golf, 7 missiles R-11F (un SCUD d’une portée de 300 km) ainsi que les plans. La Chine en a construit un dans les années 70, et le missile JL-2. Ce sous-marin prend rarement la mer. Le missile R-11F a été la base des missiles balistiques développés ensuite par la Chine. La récente remise en état du Golf chinois s’est apparemment accompagné de changements des 3 tubes lance-missiles pour que le sous-marin puisse effectuer les essais de nouveaux missiles balistiques.

Le sous-marin Golf a un déplacement de 2.800 t, un équipage de 83 marins et 3 tubes lance-missiles. Il dispose aussi de 6 tubes lance-torpilles et, pendant la guerre froide, ces sous-marins emportaient 2 torpilles à tête nucléaire.

Référence :

Strategy Page (Etats-Unis)