Après une longue interruption, la marine israélienne a recommencé à utiliser le canal de Suez, envoyant récemment un de ses sous-marins de la classe Dolphin par le canal pour participer à des exercices au large d’Eilat en mer Rouge.

Des sources militaires israéliennes ont indiqué que la décision d’autoriser les bâtiments à emprunter le canal a été prise récemment et était un "changement complet de politique". En 2005, l’amiral David Ben-Bashat avait décidé d’arrêter d’envoyer des bâtiments israéliens par le canal à cause des menaces croissantes dans la région.

Cependant, le mois dernier, un sous-marin de la classe Dolphin a emprunté le canal pour passer de la Méditerranée en mer Rouge. Des responsables israéliens ont précisé qu’il avait effectué la traversé en surface et qu’il ne l’avait pas en secret.

"C’est une question de politique," a expliqué un officier de haut-rang. "Des bâtiments de la marine ont emprunté récemment le canal à plusieurs occasions."

La signification de la décision est discutable, mais elle pourrait être interprété comme un message envers l’Iran et la démonstration du renforcement des liens entre l’Egypte et Israël.

Dans l’éventualité d’un conflit avec l’Iran, et si Israël décidait de faire participer ses 3 sous-marins de la classe Dolphin — qui selon la presse étrangère peuvent lancer des missiles de croisière à tête nucléaire — la route la plus rapide serait de les faire passer par le canal de Suez.

La seule route pour aller dans le golfe d’Oman sans ravitailler serait de passer par le Canal. Avec leur autonomie de 4.500 nautiques, la route plus longue (autour de l’Afrique), nécessiterait au moins 2 arrêts pour ravitailler dans un port amical ou en mer.

Référence :

Jerusalem Post (Israël)