Quatre mois après avoir subi des "dégâts mineurs" lors d’une collision, le HMS Vanguard est de retour en service, a confirmé le ministère britannique de la défense.

"Je peux confirmer que le HMS Vanguard a repris le service opérationnel après des réparations à la base navale de Faslane," a répondu mercredi le secrétaire à la défense Bob Ainsworth dans une réponse écrite à des parlementaires.

Le HMS Vanguard était entré en collision en février avec son homologue français, le Triomphant, au large des côtes françaises. Des responsables du ministère britannique de la défense ont indiqué que le sous-marin avait seulement subi des "dégâts mineurs", mais des témoins oculaires à la base navale de Faslane ont indiqué avoir vu le sous-marin en mauvais état lorsqu’il est entré au port, quelques jours après l’incident. Un témoin a indiqué qu’il y avait des déchirures, des entailles et des marques importantes sur toute la coque du sous-marin.

Le ministère britannique n’a jamais entièrement expliqué ce qui s’est passé en février dernier. Les SNLE de la classe Vanguard opèrent d’une façon très discrète pour éviter d’être détectés par un sonar. Il est possible que la technologie furtive des 2 sous-marins se soit annulée l’une l’autre et que les équipages ne se soient tout simplement pas vu l’un l’autre.

Cependant, des responsables français avaient déclaré après l’incident que le dôme sonar du Triomphant avait été détruit et que le sous-marin avait besoin de réparations significatives en cale sèche.

Le Vanguard est l’un des 4 sous-marins nucléaires lanceurs d’engins britanniques. Avec le HMS Vanguard hors service, le nombre de sous-marins opérationnels avait été réduit à 2 puisque le HMS Vigilant subit actuellement une période de maintenance importante.

Référence :

Defence Management (Grande-Bretagne)