Les sous-marins de la Royal Navy ont connu 9 incidents de fuites radioactives dans l’environnement au cours des 12 dernières années, a reconnu le ministère britannique de la défense.

Le ministre des matériels et soutiens de défense, Quentin Davies, a répondu par écrit aux parlementaires qu’il y avait eu 9 fuites "potentiellement radioactives" depuis 1997.

La fuite la plus récente s’est produite en mars dernier à Devonport lorsque de l’eau radioactive s’est échappée du HMS Turbulent lors de la vidange du système de déchargement du réacteur. Le ministère maintient que la fuite a été confinée aux cales du sous-marin et qu’aucun dégât n’a été fait à l’environnement.

D’autres fuites ont impliqué le HMS Trafalgar — fuite de liquide radioactif de réfrigération dans la mer en 2006 — et 3 fuites radioactives de la flotte des SNLE à Faslane.

Au total, au cours des 12 dernières années, il y a eu 3 fuites à Devonport, 3 à Faslane et 3 en mer.

Le ministère britannique de la défense indique que les dégâts à l’environnement ont été minimum et que personne n’a été blessé.

L’an dernier, environ 275 l de liquide radioactif s’est répandu dans la mer à Devonport pendant un transfert d’effluents du HMS Trafalgar.

Référence :

Defence Management (Grande-Bretagne)