Cette année, pour la première fois, il était possible de visiter la préfecture maritime de la Méditerranée dans le cadre des journées du patrimoine.

La façade est de la préfecture maritime de la Méditerranée
© Gilles Corlobé
Sur l’esplanade, avant d’entrer dans le bâtiment, les visiteurs pouvaient assister à une présentation des moyens des démineurs de la pyrotechnie — ils dépendent du Service de Soutien de la Flotte et interviennent dans les emprises militaires — avec la démonstration de robots et une présentation de la tenue que portent les démineurs.
La vedette du préfet maritime
© Gilles Corlobé
On pouvait aussi voir la vedette PM2, la vedette officielle de l’amiral.

A l’intérieur de la préfecture maritime — malheureusement, les photos y sont interdites —, une présentation des moyens de la marine à l’aide de photos prises lors de la dernière journée de présentation de la marine. A l’étage, il est possible de voir le bureau du préfet maritime, mais l’entrée y est interdite.

Mais d’autres monuments peuvent être admirés — tous les jours — sur cette même place Monsenergue :

La porte de l’ancien hôpital maritime
© Gilles Corlobé
Elle donne désormais sur un bâtiment occupé par le Contrôle Général des Armées.
L’ancienne porte de l’arsenal
© Gilles Corlobé
C’est maintenant la porte du Musée de la Marine.
La tour de l’Horloge
© Gilles Corlobé
Située au-dessus d’un bâtiment occupé par la Direction des systèmes d’information de la marine (DIRSIM). Lors d’un précédent passage devant les grilles de la base navale, j’avais pu constater que l’horloge était en panne : les aiguilles ne bougeaient plus. Mais, désormais, non seulement, l’horloge fonctionne, mais elle est à l’heure !