Le gouvernement allemand menace de stopper la livraison d’un sous-marin pouvant lancer des missiles nucléaires. Il s’agit d’une réaction à la récente décision israélienne de construire de nouvelles habitations dans la partie arabe de Jérusalem.

Der Spiegel avait auparavant rapporté que le programme de ventes subventionnées de sous-marins à Israël était lié aux réparations de la 2è Guerre Mondiale.

L’Allemagne menace de stopper la livraison d’un sous-marin classique de la classe Dolphin à Israël pour protester contre la politique de colonisation du pays. Des sources gouvernementales allemandes ont confirmé cette information.

La décision est une réaction à la décision israélienne d’approuver la construction de 1.100 appartements à Gilo, un quartier arabe de Jérusalem occupé depuis la Guerre des 6 jours. Israël considère que ce quartier est juif, mais la communauté internationale le conteste.

La menace lancée par le Chancelier allemand Angela Merkel a provoqué une inquiétude considérable en Israël.

Les sous-marins Dolphin, qui seraient capables de lancer des armes nucléaires, constituent un élément important de la stratégie militaire israélienne. Sa marine possède déjà 3 sous-marins et 2 autres sont actuellement en construction au chantier HDW (Howaldtswerke-Deutsche Werft) de Kiel.

Cet été, le gouvernement allemand a approuvé un financement de 135 millions € pour aider Israël à acheter un 6è sous-marin de la classe Dolphin, qui doit être livré dans 4 ans. Cependant, cet accord pour un 6è sous-marin semble compromis.

Outre sa capacité de lancer des armes nucléaires, le sous-marin a aussi une importante autonomie grâce à sa propulsion utilisant des piles à combustible.

L’Allemagne livre des sous-marins à Israël depuis la fin des années 90, suite à 1ère Guerre du Golfe. Les 2 premiers sous-marins ont été entièrement financés par l’Allemagne. La participation allemande a ensuite été réduite. Pour ce 6è sous-marin, la participation allemande s’élève à un tiers.

En janvier dernier, Der Speigel a publié un télégramme diplomatique américain, daté de janvier 2005, montrant que le financement allemand de ces sous-marins correspondait à la demande de réparations pour la Shoah faite à l’époque par Israël.

Un conseiller du premier ministre israélien de l’époque a informé l’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv de l’existence d’un « programme de 5 ans visant à réparer les dommages de l’Holocauste ». Selon ce document, le gouvernement israélien voulait que l’Allemagne rembourse les sommes que l’ex-Allemagne de l’Est avait refusé de payer,soit environ 500 millions $, « peut-être sous la forme de sous-marins ». Le Chancelier allemand de l’époque avait approuvé cet accord en novembre 2005.

Référence :

Der Spiegel (Allemagne)